Article 1 rené
22 avril 2016

LA NOTION DE PATRIMOINE

LA NOTION DE PATRIMOINE

L’invention du patrimoine est contemporaine. La démarche patrimoniale est apparue quand les sociétés ont eu le sentiment que s’effaçaient les liens qui tissaient jadis la trame des communautés familiales ou territoriales. Elle est contemporaine de la définition abstraite de l’insertion de chacun dans la communauté humaine. Les groupes ont besoin de se reconnaître autour de symboles et de rites. Le patrimoine est le substitut d’un environnement perdu.

Le patrimoine répond aux besoins du présent. Il n’exige pas seulement conservation mais création. Il doit répondre à de nouveaux besoins quand le corps politique et la communauté des citoyens se transforment.

« Patrimoine historique : L’expression désigne un fond destiné à la jouissance d’une communauté élargie aux dimensions planétaires et constitué par l’accumulation continue d’une diversité d’objets que rassemble leur commune apparence au passé : œuvres et chefs d’œuvres des beaux arts et des arts appliqués, travaux et produits de tous les savoir et savoir-faire des humains ».Françoise Choay – L’allégorie du patrimoine, édition du Seuil 1992–

IL est aujourd’hui sans cesse question de patrimoine, à l’école il ne s’agit plus simplement de visiter un monument avec les élèves mais de leur faire prendre conscience de la notion de patrimoine, de construire une véritable identité du citoyen et de devenir responsable face à l’héritage qui leur est légué et qu’ils devront à leur tour transmettre.

Les jeux traditionnels font partie de cet héritage, de ce patrimoine. Ils sont les témoins de la vie quotidienne locale d’hier et d’aujourd’hui, de l’implication des hommes sur l’utilisation dans leur cadre de vie. Le développement de ces pratiques en Picardie ne peut se faire sans une adoption de ces jeux par les picards. Pour rendre cet héritage vivant, dans nos villages, dans les quartiers de nos villes, auprès de toutes les générations, auprès des picards de toute origine, les acteurs de l’animation doivent tenir compte de l’évolution des loisirs, de la vie sociale et économique. Cet héritage restera vivant en liant sa dimension historique aux loisirs contemporains. De cet équilibre difficile dépend l’avenir de nos jeux traditionnels qui doivent se démarquer des autres jeux de société.

Nous avons la chance de posséder ce patrimoine régional composé des créations ancestrales, des adaptations liées à l’évolution et des nouvelles créations des générations précédentes. Il ne faut pas oublier que le patrimoine de demain sera composé des traces de notre travail, de notre vie quotidienne et de notre créativité.

Quel témoignage de notre vie laisserons-nous aux futures générations, à nos petits enfants ?

Ludovic MONDOUET

fondateur du club « Ch’és javeloteux de Pont de Metz »